biographie de M. Chambelland

by

Maurice Chambelland (1901-1966)

Extrait de l’hommage à sa fille Colette Chambelland dans La Révolution prolétarienne n°743


Maurice Chambelland est né à Belfort en 1901. En 1915, il est employé à la Recette des Finances de Chalon sur Saône. En 1918 il est nommé à l’administration des Contributions d’Epinal. Il est en contact avec l’Union des syndicats des Vosges et d’anciens abonnés à La Vie Ouvrière. Il est acquis aux idées syndicalistes, hostile à l’Union Sacrée, attiré par la révolution russe. Dès la scission de Tours, il adhère au PC. Il collabore à l’hebdomadaire communiste vosgien et au journal syndical.

Dès 1920, il correspondait avec Pierre Monatte et écrivait dans La Vie Ouvrière. Mais ses activités syndicale et politique vont entraîner sa démission de vérificateur des Contributions indirectes, sous la pression de son directeur.

Fin 1921, Monatte fait venir Chambelland à Paris au secrétariat de rédaction de La Vie Ouvrière.

Lors de cette rencontre, J. Pera (pseudo du Dr. Louis Bercher) remarque un « beau jeune homme ». Il s’agit de Maurice Chambelland. Parlant de cette époque dans la RP de janvier 1951 consacrée à Pierre Monatte, Chambelland écrit: « En venant à Paris, j’avais fait fortune: j’avais acquis l’amitié de Pierre Monatte« .
En juin 1922, Chambelland participe, à titre d’observateur, à la Conférence internationale syndicaliste révolutionnaire. Il participe au premier congrès de la CGTU en 1922 à Saint-Etienne. Mais, dans la VO du 20 novembre 1922, il critique le centre (Frossard-Cachin) qui venait de triompher au 2° congrès du PC. En conséquence, il est licencié de la VO par Monmousseau et Sémard. Pourtant, il devient rédacteur à la page de L’Humanité. « La vie sociale », puis secrétaire de rédaction. Il rédige de nombreux articles, participe à de nombreuses réunions.

En janvier 1923, Frossard démissionne du PC. De plus en plus, le PC est sous la tutelle de Moscou. La bolchévisation est ordonnée de Moscou par Zinoviev, appliquée en France par Albert Treint. C’est, en fait, la caporalisation du parti. Les militants doivent obéir aux directives, ils ne doivent pas critiquer.

En avril 1924, Chambelland démissionne de L’Humanité. Il prend un travail de comptable. En septembre 1924, il démissionne du « prétendu Parti Communiste ». En novembre 1924, Monatte, avec Rosmer et Delagarde sont exclus du PC. En janvier 1925 paraissait le premier numéro de La Révolution Prolétarienne, revue syndicaliste communiste. Cette revue est faite par un « noyau » composé de Monatte, Chambelland, Rosmer, Louzon, Godonêche, Charbit.

Parmi les articles: L’anniversaire de la mort de Lénine par Rosmer; La grève des sardiniers de Douarnenez; Le capital américain patron de l’Europe (extrait d’un discours de Trotski).

En 1930, le sous-titre « revue syndicaliste communiste » devient « revue syndicaliste révolutionnaire ». La RP paraîtra jusqu’en juillet 1939. Pendant plus de quatorze ans, la R.P. informe:

– Sur les questions syndicales: luttes, grèves, congrès (voir plus loin « les 22 »)

– Sur la Russie, son évolution: textes de Souvarine, lettres de Pierre Pascal, Yvon, Rosmer et Charbit participent en 1936-1937 à la commission d’enquête sur les procès de Moscou. La RP donne la parole à Anton Ciliga.

– La RP est anti-colonialiste. Elle informe sur l’Algérie et la Tunisie, le Viet-Nam, Madagascar.

– «  Les 22« . Maurice Chambelland voulait faire revivre les idées syndicalistes révolutionnaires dans la CGT et la CGTU. Dans ce but, il organisa la « Ligue Syndicaliste » qui apparut comme une minorité non négligeable dans la CGTU. Le 9 novembre 1930, vingt-deux militants s’étaient: « … mis d’accord pour lancer l’idée de la reconstitution de l’Unité Syndicale sur les bases de la Charte d’Amiens. La réalisation de cette idée ne se conçoit, à leur avis, que dans la pratique de la lutte de classes et dans l’indépendance du mouvement syndical en dehors de toute ingérence des partis politiques, des fractions et des sectes ainsi que des gouvernants. »

Il y avait des confédérés (parmi eux: Marthe Pichorel, Monatte, Dumoulin, Delsol, Hagnauer); des unitaires (dont: Lucie Colliard, Cadeau, Chambelland) et des autonomes (parmi ceux-ci: Frank, Piquemal). Mais aussi bien la CGT que la CGTU tirèrent à boulets rouges contre « les 22 ». Non seulement leurs efforts n’aboutirent pas, mais leur comité se disloqua.

Chambelland était devenu correcteur d’imprimerie en 1932. Il milita au syndicat des correcteurs. Il en fut le secrétaire de 1937 à 1939.
Mais la 2° guerre mondiale montre le bout de son nez et l’Union sacrée redevient à l’ordre du jour. De nombreux articles, dans la RP, évoquent ces problèmes. Dès les déclarations de guerre, la RP décide de ne pas paraÏtre pour ne pas être soumise à la censure; pendant cette période, Chambelland exerce la profession d’expert comptable. Profondément anti-hitlérien et hostile au nationalisme gaulliste, il ne participe à aucune action militante. Quelques-uns des amis de la RP se réunissent régulièrement (et clandestinement) chez les Chambelland.
Avec sa femme Louise, Chambelland se charge de l’administration de La Révolution Prolétarienne après sa reparution en 1947.
En 1951, désapprouvant les positions pro-américaines de Louzon, il se mit à l’écart de la RP. Avec Monatte, Rosmer et d’autres, il crée le Cercle Zimmerwald. Le Cercle pense que le conflit entre l’URSS et les USA concerne deux impérialismes. Il se place sur le terrain de la solidarité internationale du prolétariat et de la lutte de classe. Les statuts du Cercle Zimmerwald sont publiés dans la RP de janvier 1952.
Il faut aussi évoquer « La Solidarité Syndicaliste » créée par Maurice Chambelland pour venir en aide (discrètement) aux anciens militants en difficulté matérielle.
Maurice Chambelland mourut le 26 mai 1966 après une longue maladie. La RP de juin 1966 lui rendit hommage.

 


Voir aussi:

Chambelland (Colette)/ Présentation du fonds Maurice Chambelland du Centre d’Histoire sociale de Paris I : http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/Document/Chambelland.htm

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :